Bordeaux : un quartier alimenté à 70 % en énergies renouvelables

Non classé
19 mai 2014

Le réseau de chaleur du quartier durable des Bassins à flot, à Bordeaux, alimentera en chauffage et eau chaude sanitaire une partie de Bacalan et des Chartrons, deux quartiers historiques de la ville. Il sera alimenté par 70 % d’énergies vertes et locales provenant de trois sources différentes : le bois énergie, la récupération des calories des eaux traitées de la station Louis Fargue et la géothermie de surface.

À terme, ce seront plus de 750 000 m2, soit 5 000 logements, bureaux et commerces implantés dans ce nouveau quartier et conçus dans l’esprit des politiques de développement durable de la ville, qui seront desservis par les 10 km du réseau.

En juillet 2013, trois acteurs de la transition énergétique s’associaient pour créer Énergie des Bassins. Sa mission est de concevoir, construire et exploiter le futur réseau de chaleur du quartier durable des Bassins à flot. Détenue à 51 % par Mixéner, 40 % par EDF Optimal Solutions et 9 % par Idex, Énergie des Bassins est le fruit de l’alliance de savoir-faire complémentaires : Mixéner assure la maîtrise d’ouvrage déléguée. EDF Optimal Solutions réalise les chaufferies et les sous-stations. L’exploitation et la maintenance du réseau de chaleur reviendront quant à elles à Idex.

 

Trois énergies vertes

Le challenge était de taille : utiliser au mieux les ressources vertes produites localement tout en garantissant aux habitants une maîtrise de leurs charges, très largement déconnectées du prix des énergies fossiles. Le réseau chauffera ses abonnés grâce à 70 % d’énergies renouvelables et de récupération. 50 % seront issues de la biomasse. Deux chaudières biomasse d’une puissance totale de 6

MW seront implantées côté Bacalan et alimentées avec 8 000 à 10 000 tonnes de bois par an grâce à un approvisionnement de proximité. Les 20 % d’énergies vertes restantes proviendront de la récupération calorifique du traitement des effluents de la station Louis Fargue. Deux échangeurs de 6,6 MW au total seront installés, complétés par des pompes à chaleur et des échangeurs en sous-stations pour une puissance de 8,4 MW. Ces deux chaufferies seront complétées par une troisième installation alimentée par de la géothermie de surface, puisée dans la Garonne. Le débit de pompage étant limité, l’utilisation de cette troisième source d’énergie alimentera la Cité des Civilisations du Vin en complément du réseau de chaleur. Enfin, le système ainsi configuré, d’une puissance totale de 21 MW, sera sécurisé par une alimentation gaz (chaudières de 26,1 MW), susceptible de prendre le relais en période de grand froid, sans surcoût pour l’usager.

 

Un déploiement progressif

Le réseau de chaleur des Bassins à Flot sera mis en service à compter du 1er septembre 2014. Son déploiement se fera en deux étapes, au gré de la livraison des projets immobiliers : 2014-2016 et 2017-2020. Il s’inscrit dans la déclinaison territoriale du Plan Climat Énergie, en limitant au maximum les émissions de gaz à effet de serre. En effet l’émission de 8 000 tonnes de CO2 sera évitée chaque année, soit l’équivalent de 4 500 véhicules parcourant 15 000 km par an. Afin de soutenir Énergie des Bassins dans les investissements nécessaires à un tel projet, soit près de 30 M€, une aide à hauteur de 2,5 M€ lui a été octroyée par l’Ademe à travers le Fonds chaleur.

 

Le projet des Bassins à flots en quelques chiffres

- Un périmètre de projet de 162 hectares dont 13 hectares de plan d'eau.

- Un investissement public dans le cadre du PAE (2010-2025) de 124 millions d'euros.

- D'ici à 2025 plus de 700 000 m2 de surfaces doivent être construites : 5 400 logements et 6 000 emplois, une dizaine d'équipements publics de proximité (crèches, écoles, salles associatives, salles dédiées aux seniors ou aux jeunes, gymnase et espaces de jeux de plein air) c'est ce qui est prévu à terme.

- D'ores et déjà plus de 4 000 logements ont fait l'objet d'un permis de construire, avec 100 000 m² de commerces et services, et ce n'est qu'un début. Les projets de développement de tertiaire et commerces feront l'actualité de l'année 2014 avec les premiers chantiers d'espaces publics.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right