Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Accessibilité : le Sénat accorde des délais

Non classé
29 avril 2014

Le Sénat a adopté le projet de loi habilitant le Gouvernement à adopter des mesures pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP). Issu de travaux de concertation présidés par la sénatrice Claire-Lise Campion (Soc - Essonne), ce texte vise à permettre une application effective des dispositions de la "loi Handicap" de 2005 sur la mise en accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public et des transports collectifs. De nouveaux délais seront possibles pour la mise en conformité des établissements recevant du public (ERP) ainsi que celle des transports de voyageurs. Le 1er janvier 2015, pour les ERP, et le 13 févier 2015 pour les services de transports publics de voyageurs, qui ne seront pas accessibles, leurs propriétaires s'exposent à des poursuites pénales. Compte tenu du retard pris dans la mise aux normes (entre 15 et 30 % seulement des ERP publics et privés seraient accessibles selon l'Association des paralysés de France ou l'Etat), le gouvernement Ayrault avait retenu la proposition faite par la sénatrice Marie-Lise Campion d'agendas d'accessibilité programmée. Ceux-ci accordent un nouveau délai pour la mise en accessibilité (de 3 à 9 ans suivant le patrimoine concerné) et évitent donc au propriétaire d'être menacé de plaintes, mais l'exposent désormais à de nouvelles sanctions financières s'il ne respecte pas ses engagements dans les délais prévus. Ce projet de loi prévoit également que les petites communes puissent être dispensées de l'obligation de réaliser un plan d'aménagement de la voirie et de l'espace public (PAVE). Lors de la discussion des 4 articles du projet de loi, le seuil de 500 habitants a été retenu. Ces PAVE pourraient être, dans la même logique, limités aux grands axes les plus fréquentés pour les communes de moins de 1 000 habitants. Le gouvernement a choisi la procédure accélérée pour ce texte (une seule lecture par chambre) qui doit maintenant être examiné par l'Assemblée nationale. La secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Ségolène Neuville, a promis la rédaction des ordonnances pour cet été. Dans le même délai la simplification de certaines normes sera arrêtée.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right