3 questions à… Jean-Claude Rouanet vice-président de la fédération des APAJH

Non classé
10 février 2015

Comment analysez-vous la situation de l’accessibilité en France ? C

Pour la Fédération des APAJH, première association tous handicaps, le fait que la France soit toujours « non accessible » aux personnes en situation de handicap est inacceptable. Il faut toutefois noter que ce constat était déjà réalisé il y a plusieurs mois et que la date butoir du 1er janvier 2015 était bien illusoire au regard de l’inaction accumulée au cours des dix dernières années. Sachant cela, comme l’ensemble des associations du champ du handicap, l’APAJH a choisi d’être pragmatique et de considérer la décision gouvernementale de mettre en place des agendas d’accessibilité programmée comme un moyen de rendre effective cette accessibilité tant attendue et de ne pas renoncer aux objectifs de la loi de 2005. Au vu des retards accumulés, ces Ad’ap permettent d’avancer de façon réaliste, dans des délais resserrés, vers un objectif de mise en accessibilité pour tous, sur tout le territoire. La mobilisation des APAJH autour d’une grande vigilance à l’effectivité de ces Ad’ap sera totale.

Comment oeuvrer pour une société plus inclusive ?

L’accessibilité universelle doit être la ligne directrice d’un projet d’une société plus juste, qui fait des personnes en situation de handicap des acteurs de la société au quotidien et surtout des citoyens à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. Car, ne l’oublions pas, ce qui est utile pour les personnes en situation de handicap l’est pour la société tout entière. En France, inopportunément, l’accessibilité est souvent présentée et toujours perçue sous le prisme du handicap moteur ; plus encore que bâtir une ville accessible à tous types de handicaps, c’est une société inclusive qu’il faut construire. L’accessibilité universelle, c’est l’accès à tout pour tous avec tous.

Comment arriver à cette accessibilité universelle ?

De nombreuses pistes d’amélioration pour y arriver sont proposées au sein de la charte de Paris pour l’Accessibilité Universelle. Ce texte renferme des exemples de bonnes pratiques et des revendications qui, au-delà du handicap, participent à une nouvelle réalité du vivre-ensemble à édifi er. En voici quelques exemples : un accompagnement systématique des familles tout au long du parcours de l’enfant, l’accès à l’emploi car n’oublions pas que l’accès au travail est l’un des droits fondamentaux des personnes en situation de handicap, une accessibilité généralisée des lieux de vote, l’adaptation des modalités pratiques du vote, la construction de logements accessibles tous handicaps, l’accès aux loisirs, au sport, aux vacances, à la culture et aux médias, accessibilité des lieux de soins. L’accessibilité universelle, c’est donc aussi permettre l’accès au logement choisi, à la culture ou encore le droit à l’intimité et au respect des choix de vie affective et sexuelle de la personne.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right