Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Rencontre avec Sandra Impériale, maire de Bouguenais

Les acteurs
22 avril 2021

Sandra Impériale candidate de la liste « Respiration démocratique » (droite et centre) a créé, en juillet dernier, la surprise en décrochant la mairie de Bouguenais (Loire-Atlantique - 19600 habitants), une commune tenue par la gauche depuis 49 ans. Sur fond de crise sanitaire et économique, c’est sur les chapeaux de roues que son premier mandat a démarré. Parmi ses nombreux chantiers: renforcer la proximité des citoyens avec notre collectivité en mettant en place un conseil des sages, un conseil des jeunes et un ambitieux projet de comités de quartier. Histoire de cultiver la transparence, son mot d’ordre.

Dans ce contexte sanitaire, où vous ressourcez-vous ?

Sans hésitation, auprès de ma famille ; mes filles de 2 ans et demi et 6 ans, mon conjoint et mes sœurs. L’annulation de tous les évènements le week-end me laisse plus de temps pour de longues balades en forêt. Je puise également mon énergie dans la musique, classique et électro, qui me permet de me recentrer.

Votre Devise

« La transparence pour oser le changement » : Dans ce contexte instable, communiquer auprès des populations permet de mieux les préparer au changement, d’autant que depuis un an, les décisions se prennent et s’appliquent en temps réel.

Dans quel état d’esprit êtes-vous actuellement ?

Je reste combative et optimiste. Je crois au renouveau et je m’y accroche. C’est le message que je fais passer au quotidien à mes administrés. Je crois à une sorte de destruction créative. Pour preuve : nous avons créé une réserve de sécurité civile au début de la crise sanitaire. L’appel lancé auprès des populations remporte aujourd’hui un franc succès. Et ce sont les plus vulnérables qui se mobilisent !

Où puisez-vous votre énergie ?

Je me plonge dans la psychologie. Boris Cyrulnik spécialiste de la résilience, nous invite à un lâcher prise collectif. L’action, l’affection et la réflexion, voilà mon trio gagnant pour gérer au mieux la crise. Mais j’avoue aussi que les séries sont un anti-déprime efficace !

Et demain…

On s’entraide et on relance tous ensemble la ville avec une attention toute particulière pour les plus fragiles qui ne sortiront pas indemnes de la crise sanitaire et économique. On cultivera plus encore le bien vivre ensemble et prendront plus encore conscience des enjeux climatiques. Et pour le coup, à Bouguenais, c’est déjà demain. Juste un exemple : un mouvement citoyen s’est constitué pour lutter contre les déchets sauvages.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right