Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Rencontre avec Philippe Le Goff, maire de Guingamp

Les acteurs
18 février 2021

Bosseur, audacieux et jovial, Philippe Le Goff a très largement remporté les dernières élections municipales à Guingamp (22). C’est dans un contexte de crise sanitaire sévère, qu’il a entamé son second mandat de maire. Dans cette ville marquée par une forte centralité, reconnue pour son équipe de foot, son patrimoine culturel et sa vie scolaire, l’enfant du pays ambitionne pour 2021, plus d’équipements publics pour les loisirs, du mobilier urbain flambant neuf ou encore plus de commerces alimentaires au centre-ville. Histoire de répondre aux attentes de ses administrés exprimées sur la page Facebook de sa ville.

Dans ce contexte sanitaire, où vous ressourcez-vous ?

Sans hésitation, dans ma mairie où chez moi. Finalement, c’est dans un cadre familier que je puise l’énergie nécessaire pour affronter cette crise sanitaire qui nous mobilise depuis presqu’un an. Nous réalisons une course de fond qui dure et qui exige,sans cesse, de reprendre son souffle.

Quelle est votre devise ?

Agilité et bonne humeur, quelles que soient les circonstances. Savoir relativiser ce qui permet de tenir.

Dans quel état d’esprit êtes-vous actuellement ?

Dans celui d’un sportif de haut niveau : offensif ! Je sais que le chemin est long, mais il faut continuer à avancer et à assumer mes responsabilités. Je m’y suis préparé, mais sans trop m’appesantir sur les difficultés, même si nous élus, ne sommes pas des surhommes. Mais à chaque problème, une solution !

Où puisez-vous votre énergie ?

Dans le sport. Je suis professeur d’EPS et je continue aujourd’hui d’enseigner, à temps partiel, dans un collège lannionnais. Mes enfants sont également une source inépuisable de vie et d’énergie. C’est eux qui donnent sens. Et plus intimement, la lecture. Après Georges Orwell, j’attaque Céline, « Voyage au bout de la nuit ». C’est de circonstance.

Demain ?

On rebondit collectivement. On n’oublie les peurs et on repart dans la créativité. On cherche un nouveau sens à la vie et l’on se laisse guider par un peu plus d’humanité et d’insouciance. Insouciance, c’est le mot de demain.

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right