FABRICE PESTRE, «Mettre la main à la pâte»

Les acteurs
07 juin 2019

C’est par cette métaphore que le directeur des services de Langeac,
en Haute-Loire, évoque son rôle au sein de la collectivité. À condition de développer une grande capacité d’adaptation.

RCL: À quoi ressemble votre quotidien, à Langeac (43)?
Fabrice Pestre : Diriger les services dans une petite commune demande une grande capacité d’adaptation au quotidien. Il faut être réactif et capable de faire face à l’imprévu, car les besoins sont multiples et variés. Nous devons rechercher l’information manquante et la vérifier afin de la communiquer aux élus. C’est notre rôle de les éclairer et les aiguiller vers les bonnes décisions.

Quelle est l’étendue de vos missions ?
F.P. : La collectivité compte 51 agents répartis en 4 pôles (Citoyenneté et Affaires générales, Qualité de la ville, Ani- mation de la ville, Vie de l’enfant) placés sous ma responsabilité. Chacun est assez autonome dans ses tâches. Toutefois, dès lors qu’une situation dépasse son contexte habituel, c’est le collectif qui se mobilise. En effet, c’est ensemble, avec l’agent concerné, que nous trouvons des solutions. Nous, les directeurs généraux de petites collectivités, sommes des « supergénéralistes » et non des spécialistes. Du cimetière aux élections, en passant par la gestion des ressources humaines, les services techniques ou la police municipale, nous devons être capables d’intervenir dans tous les domaines. Nous nous appuyons les uns sur les autres et si nécessaire sur l’expérience d’autres communes de même taille. Mais sur le terrain, on apprend vite. Avec de l’expérience, notre champ de compétences s’élargit.

Donc beaucoup de projets à mener de front. Quels sont ceux que vous portez pour le compte de la commune ?
F. P. : Actuellement, nous poursuivons l’aménagement du centre-bourg, un dossier important pour notre commune puisque les travaux représentent un investissement de 1 M€. Nous lançons dans la foulée une étude sur la revita- lisation du centre-bourg en partenariat avec le conseil départemental et la communauté de communes des rives du Haut-Allier. Ces travaux pourraient sembler banals pour une grande collectivité, mais l’enjeu est important pour Langeac qui est la porte d’entrée de la vallée de l’Allier. Les élus mettent un point d’honneur à la rénovation de la commune et notamment l’office de tourisme, afin qu’il soit moderne et accueillant, histoire d’inciter les vacanciers à en franchir la porte.
Un autre projet devrait voir le jour en 2020. Il s’agit d’une baignade naturelle en bordure d’Allier, dont les travaux devraient dé- marrer à l’automne prochain. Pour son développement, la commune mise sur son fort potentiel touristique. Nous gérons en direct le camping municipal de 12 hectares. Récemment, nous avons réaménagé la base de canoë-kayak. Les sports d’eaux vives, le tourisme vert et la randonnée sont au cœur de l’attractivité sur notre territoire. C’est notre marque de fabrique, à Langeac.

Que préférez-vous dans votre fonction ?
F.P. : La variété des missions et de thèmes que nous abordons rend la fonc- tion riche. Nous sommes de véritables gestionnaires. Nous ne prenons pas les décisions, mais nous sommes de ceux qui aiguillent et conseillent les élus dans leurs choix.

Propos recueillis par Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right