Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Entretien avec Jean-Roger Davin, maire de Croissy-sur-Seine (Yvelines)

Les acteurs
02 mars 2022

Jean-Roger Davin entame sa 21e année à la tête de la mairie de Croissy-sur- Seine, une commune d’un peu plus de 10 000 habitants dans les Yvelines (78) à seulement 11 km de la Capitale. Son action impulsée depuis 2001, pour toujours plus d’harmonie, « entre dynamisme et qualité de vie » se poursuivit pour son quatrième mandat avec une volonté : renforcer le pouvoir de décision direct des habitants.

QUI EST-IL ?

Jean-Roger Davin, maire de Croissy-sur- Seine vient de briguer son quatrième mandat. Il est vice-président de la communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine en charge des transports et conseiller régional d’Île-de- France. Jusqu’en 2021, il a exercé la fonction de DRH dans une grande entreprise. Par ailleurs, il est administrateur de la Banque de France.

SA DEVISE « TOUT PROBLÈME A UNE SOLUTION »

« Quel que soit le problème, avec un peu de temps, de la volonté et du dialogue, on parvient à trouver une porte de sortie. »

SON LIEU PRÉFÉRÉ

La plage du Mimbeau, une flèche sableuse sur la côte orientale de la presqu’île du Cap-Ferret, dans le bassin d’Arcachon en Gironde. « Un endroit magique face à la conche du Mimbeau et la dune du Pilat, pour y déguster des huîtres, un bouquet de crevettes et quelques bulots... Toute mon adolescence. »

SES PASSIONS

Originaire du Sud-Ouest, le rugby est pour l’édile un art de vivre. « J’aime son état d’esprit d’équipe, des valeurs que je véhicule au quo- tidien à la mairie. » Ses deux autres passions: la politique, dont il a hérité de son père, un « grand « patriote ». « La politique est une affaire de conviction, de colonne vertébrale, de vision, de transformation, et de rêve. Parce que, pour faire de la politique, il faut rêver. »

SA SOURCE D’ÉNERGIE

L’action: « Elle permet, à l’échelle d’une commune, de mesurer les résultats presque en temps réel. » Mais également la concertation qui permet d’éviter les conflits et les inerties. « Nous sommes passés en une décennie de4,5%de logements sociaux à 22%, et grâce à la concertation nous n’enregistrons plus de recours des populations. »

FACE À LA COVID 19

« Appliquer les décisions du gouvernement, faute d’informations et de communication. Ce qui de facto, limite notre capacité à répondre rapidement aux demandes de nos citoyens. »

SES MEILLEURS SOUVENIRS

« Mes premières années passées à Tahiti. Une vie de rêve, pour un enfant. Mais éga- lement les vacances de février en Asie avec nos ses enfants. Des moments précieux. »

SES LIVRES DE CHEVET

« Le principe de Peter » de Laurence J. Peter et Raymond Hull. « Ce livre plonge le lecteur dans l’émerveillement, en lui faisant découvrir qu’un patron, un chef de service peuvent être incompétents et malgré cela, ils ont pu s’élever très haut dans l’échelle sociale. » Mais aussi: «L’Art de la guerre» de Sun Tzu et « Corps et biens » de Robert Desnos.

SES FILMS PRÉFÉRÉS

« Donne-moi des ailes » de Nicolas Vannier : Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, un adolescent obnubilé par les jeux vidéo, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher... « Les tontons flingueurs » de Georges Lautner (1963) et « L’Armée des ombres » de Jean-Pierre Melville (1969).

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right