Anne-Sophie Dournes, DGS de Saint-Denis (93) : l’organisation des jeux olympiques est un sujet transversal qui mobilise plusieurs services au sein de la collectivité

Les acteurs
29 juin 2023

A quelques mois de la Coupe du monde de Rugby et des jeux olympiques et paralympiques 2024, le salon de l'AMIF a mis l'accent sur le sport. A la tête de la direction générale des services depuis 2020, Anne-Sophie Dournes prépare les services de la ville et ses 3500 agents à accueillir un événement mondial. Saint-Denis (93), ville hôte des jeux olympiques et paralympiques 2024, promet d’offrir à ses visiteurs une expérience unique.

Comment les services de la ville appréhendent-ils cet événement ?

La ville de Saint-Denis se prépare à accueillir la coupe du monde de Rugby en 2023 puis les jeux olympiques et paralympiques 2024. Pour ce second événement, nous avons mis en place plusieurs niveaux de préparation et axes de travail. A commencer par le chantier de rénovation du parc des sports Auguste Delaune qui deviendra site d'entraînement. Nous assurons le suivi d’autres chantiers que nous ne portons pas en propre, ce qui nécessite une articulation avec les maîtrises d'ouvrage pour s'assurer que les travaux se déroulent dans de bonnes conditions. Un important travail a été réalisé au moment de l'attribution des permis de construire sur le village olympique des athlètes en accord avec les enjeux de notre mandature : il deviendra, après l’événement, un nouveau quartier avec des logements, des bureaux et des commerces. En parallèle, nous devons assurer tous les enjeux du quotidien parce qu’accueillir le plus gros chantier d'Europe occasionne nécessairement un certain nombre de nuisances pour les habitants et les riverains. Les services de la ville sont très mobilisés à la fois pour informer les usagers, parfois minimiser les nuisances. Nous devons enfin veiller à ce que Saint-Denis soit une ville d'accueil agréable pour les touristes des jeux olympiques et à ce que la population s’approprie l’événement.

Qu’en est-il de l’héritage de ces jeux pour la ville ?

Cet événement laissera un héritage matériel au territoire et à ses habitants :  le village olympique, deux piscines, la gare Pleyel, un des hubs les plus importants du Grand Paris des transports ainsi que deux passerelles, dont l’une reliera deux parties du futur village olympique. Encore faut-il faire vivre cet héritage. C’est pourquoi nous accompagnerons la livraisons des piscines d’une politique publique qui permet le développement du savoir nager dans notre ville où beaucoup trop de jeunes ne savent pas nager. Dans la même logique, nous avons souhaité que les emplois des chantiers puissent bénéficier à la diversité de la population locale, à la fois par des logiques d'accès à l'emploi et des dispositifs plus longs d'insertion ou de formation adaptés.

Quels moyens seront mis en œuvre pour assurer la meilleure qualité de service possible aux citoyens comme aux visiteurs ?

Notre priorité est triple. Nous souhaitons que les visiteurs qui assisteront aux épreuves dans le centre aquatique olympique et au Stade de France aient la meilleure expérience possible. Plus largement, nous souhaitons que l'ensemble des touristes présents aient envie de venir vers le stade et les lieux de célébration. Puis enfin, nous ferons en sorte que pendant la durée de l’événement, avec une complexité et un enjeu fort sur les paralympiques qui se dérouleront en période de pleine activité scolaire et des entreprises, Saint-Denis ne soit pas seulement la base logistique des JO et que l’ensemble de la population puisse participer à la fête.

De quelles manière les agents seront-ils impliqués ?

Une équipe d’agents volontaires des jeux olympiques sera créée. Ils seront les ambassadeurs de la ville pour l'accueil de la population, pour faciliter les flux entre les transports et les lieux des compétitions ou de célébration ou encore pour présenter les richesses touristiques de la ville. Nous nous appuierons sur ces agents qui mettront tout en œuvre pour que la ville soit accueillante et attractive, afin que l’expérience visiteur soit maximisée.

Quelle organisation interne pour les services ?

L’organisation des jeux olympiques est un sujet transversal qui mobilise plusieurs services au sein de la collectivité : une délégation dédiée à l'accueil des grands événements porte techniquement les événements organisés par la ville ainsi que la mobilisation. La direction générale, au côté des élus, se chargera de porter ce défi au sein de l'administration. Seront également mobilisés les gardes de l'environnement pour l’accueil des populations dans les parcs, les directions de la prévention et de la santé ainsi que la police municipale dont nous avons augmenté les effectifs. Cette dernière interviendra aux côtés de l'Etat dans une logique de continuum de sécurité pendant les événements. L’organisation des JOP2024 est un sujet partenarial, avec au cœur Paris 2024, le comité d’organisation, et la Solidéo (société de livraison des ouvrages olympiques), et d’une articulation fine avec l’Etat et entre les collectivités, l’établissement public territorial Plaine commune et le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis en particulier.

 

L'agenda

RCL
Voir tout l'agenda

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.