L'OEIL DU COACH - Nathalie Loiseau : la surdouée du Président

L'élu et le citoyen
03 mai 2019

Aussi loin que l’on remonte dans la généalogie de l’art de diriger, le corps et le visage sont érigés en objet de communication politique. Expression formelle du pouvoir, ils racontent quelque chose de l’art de gouverner. Que disent alors le visage et la posture de Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM pour les élections européennes ?

SON STYLE
Perfecto rouge, jaune, bleu..., Nathalie Loiseau, les décline à l’envie. Pas si conformiste, cette diplomate qui a fait sa carrière dans les couloirs feutrés du quai d’Orsay, puis de l’École nationale d’administration (ENA), avant de rejoindre tardivement les arènes de la politique. Pas si conformiste non plus, lorsque cette catholique pratiquante affirme « n’être pas toujours d’accord avec les positions officielles de l’Église ».

SON VISAGE
La force tranquille dont le visage carré marque également la détermination qui a souvent été sa marque, notamment lorsqu’elle était porte-parole et chef du service de presse de l’ambassade de France à Washington, de 2002 à 2007, lors du second mandat de Jacques Chirac opposé à la guerre en Irak. Elle avait subi, alors, de plein fouet le déferlement de reproches antifrançais. Mais elle avait résisté.

SON REGARD
On la décrit comme une « patronne » exigeante, mais parfois drôle et décalée sous son aspect de grande bourgeoise. Son regard malicieux nous fait oublier qu’elle est arrivée incognito au gouvernement d’Édouard Philippe, en tant que ministre chargée des Affaires européennes, s’affranchissant rapidement de son image de technocrate. Désormais elle monte au créneau, avec dans sa besace des dossiers européens.

SON SOURIRE
Elle a parfois un sourire revanchard d’une femme qui vient subtilement de remettre les pendules à l’heure. Car elle n’oublie pas : alors qu’Alain Juppé la nomme directrice générale de l’administration du quai d’Orsay, elle sera débarquée un an plus tard, sans ménagement. Mais elle rebondit très vite à la tête de l’ENA, l’occasion d’appliquer le féminisme qu’elle défend en réformant le concours d’entrée et la formation.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right