Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

L’Île-de-France engage une stratégie de dépistage et de tests

Territoires
20 mai 2020

Comment connaître la circulation du Covid-19 en Ile-de-France et casser les chaînes de contamination ? La région, fortement touchée par l’épidémie, annonce qu’elle sera aux côtés de la Préfecture de Région et de l'Agence régionale de santé pour participer à la constitution des équipes mobiles de tests et proposera des solutions concrètes - 150 hôtels de la Région, 7 000 chambres - pour héberger les personnes volontaires testées COVID+. La Région Île-de-France proposera aussi de mettre à la disposition des acteurs de santé plusieurs centaines de milliers de tests PCR et de mobiliser les réseaux de laboratoires privé afin d'augmenter les capacités de dépistage. En outre, sollicitée par les personnels soignants franciliens, durement éprouvés par la pandémie et qui souhaitent savoir s'ils ont été contaminés par le virus, la Région leur fera don de tests sérologiques rapides pour les éclairer sur ce point. Une démarche similaire sera engagée pour pouvoir proposer aux personnes fragiles un test rapide de diagnostic, sous la supervision de professionnels de santé et tout particulièrement de biologistes. « A l'issue d'une mise en concurrence, deux laboratoires français ont ainsi été choisis, dont la fiabilité et la qualité des tests vient d'être confirmée par les autorités scientifiques » précise la région dans un communiqué. Enfin, la Région Île-de-France ouvrira la possibilité aux entreprises et collectivités franciliennes de commander 5 millions de tests sérologiques sur sa centrale d'achat, comme elle l'a fait pour les masques.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right