Les commerces de proximité dynamisent les territoires

L'élu et le citoyen
07 mars 2019

INITIATIVE. Les commerces alimentaires de proximité jouissent d'une très bonne image auprès des Français selon une enquête* de l'Institut CSA réalisée à l'automne 2018. Les valeurs qu'ils associent à cette image montrent à quel point ils sont attachés à ce type de commerce qui pourtant disparaît des centres-ville.

Ce fort attachement est une belle surprise, estime Christel Teyssèdre, présidente de la commission des affaires économiques de la Confédération générale de l'alimentation détail (CGAD), représentative des de l'artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l'hôtellerierestauration. Il ressort de l'étude que 87 % des Français considèrent les commerces de proximité comme des créateurs de lien social et 80 % souhaitent davantage de commerces en zone rurale. » Des réponses apportées par les personnes interrogées ressortent quatre valeurs phares associées à ces commerces jugés indispensables. Il s'agit de commerces à taille humaine pour 90 % des sondés, 86 % les trouvent conviviaux, 84 % pensent qu'ils sont dépositaires d'un véritable savoir-faire, et 84 % offrent des produits et services de qualité. Ce plébiscite ne doit pas faire oublier que les commerçants et artisans de proximité rencontrent des difficultés à maintenir leur activité dans les centres-ville. « Bien souvent, l'implantation de grandes surfaces en périphérie des villes se poursuit et draine une partie du commerce et de l'activité, regrette Christel Teyssèdre. Ce phénomène entraîne la fermeture des commerces de centres-ville et empêche la création de nouveaux commerces de proximité. » Autre point de vigilance pour la CGAD, l'arrivée de moyennes surfaces « jusqu'à 1000 m2 » qui pose aussi un souci de maintien des commerces. Pour Joël Mauvigney, président du CGAD, « les résultats de cette enquête démontrent le rôle essentiel de nos commerces dans l'animation des territoires et combien il est capital que les politiques publiques favorisent leur développement et leur maintien, notamment en zone rurale ».

UN NOUVEAU CONCEPT DE COMMERCE MULTISERVICES DE PROXIMITÉ EN MILIEU RURAL
Le premier Comptoir de campagne est né en 2016 dans le village de Champdieu (42). Il s'agit d'une offre de proximité de commerces physiques et connectés, organisés en réseau sur le territoire qui propose à la fois des produits locaux en circuit court et des services avec un espace snacking. « On peut aller plus loin dans les services avec pourquoi pas l'accueil d'une esthéticienne, d'un coiffeur, d'un cordonnier ou d'un infirmier. Nous avons souhaité développer une palette de services très large. Pour l'implantation, nous bénéficions de l'appui de la municipalité qui partage les investissements avec souvent, un loyer progressif pour démarrer l'activité » explique Virginie Hils, présidente-fondatrice de la start-up qui a initié le concept.

À RETENIR
90 % des Français pensent que le boulanger est indispensable.
83 % des habitants de communes rurales réclament davantage de petits commerces.
27 % des Français se rendent plus souvent dans ces commerces qu'il y a cinq ans.
Source CGAD.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right