Hubertine-Auclert, centre de l’égalité des genres

L'élu et le citoyen
07 juin 2019

Unique en France, le centre Hubertine-Auclert a pour mission de promouvoir l’égalité entre les sexes et de lutter contre les violences faites aux femmes. Créé sous l’impulsion du conseil régional d’Île-de-France, il apporte expertise et fonds aux acteurs de la région.

Promouvoir une culture d’égalité entre les sexes et lutter contre les violences faites aux femmes, voilà les ambitions du Centre francilien de ressources Hubertine-Auclert, dont la référence à la féministe radicale du XIXe siècle est hautement symbolique. « Un lieu unique en France qui favorise la rencontre entre institutions, associations et experts », explique Marie-Pierre Bradé, présidente du centre.
Créée en 2009 à l’initiative du conseil régional d’Île-de-France, l’association qui a accueilli en 2013 l’Observatoire des violences faites aux femmes, est constituée de 195 membres : 130 associations, 15 syndicats et 50 collectivités, autour d’un même combat, lutter contre les inégalités de genre. Première mission du centre : véhiculer l’information pour sensibiliser le plus grand nombre. « Depuis dix ans, nous sommes convaincus que la connaissance est le préalable nécessaire à l’ac- tion pour construire durablement l’égalité femmes-hommes », explique Clémence Pajot, directrice du centre. Que ce soit en matière d’égalité ou de violences faites aux femmes, le centre diffuse son expertise via des parutions qui s’adressent aux élus et leurs équipes, mais aussi aux associations adhérentes qui communiquent elles aussi. Un effet boule de neige pour toucher le maximum d’habitants d’Île-de- France, une terre d’inégalité.

ÉGALITÉ DES GENRES, UNE AVANCÉE NOTABLE
« Alors que la France et l’Union européenne incitent les villes à mener des politiques prenant en compte ce devoir d’égalité dans toutes leurs démarches et politiques, les collectivités ont, en effet, un rôle clé à jouer, pour leurs équipes municipales comme pour leurs administrés. Du diagnostic interne, au “budget sensible au genre”, en passant par des critères d’égalité dans l’évaluation des réponses aux marchés publics, elles peuvent disposer de nombreux outils que nous aidons à identifier et à appliquer », explique Marie-Pierre Bradé. D’ailleurs, depuis la loi du 4 août 2014, pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes dans les communes de plus de 20000 habitants, la collectivité doit présenter, préalablement aux débats sur le projet de budget, un rapport annuel sur la situation en matière d’égalité au sein de la collectivité territoriale, les politiques qu’elle mène sur son territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation. « Ce rapport constitue un de nos axes d’intervention. Nous aidons les communes à le rédiger au cas par cas. Car chaque politique publique doit prendre en compte la situation des femmes et des hommes avant de mettre en place une action à destination de toutes et tous », commente Clémence Pajot. Ainsi, en 2018, le centre a réalisé 198 interventions pour répondre aux besoins des collectivités.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES EN HAUSSE
Du sur-mesure comme pour la lutte contre les violences faites aux femmes dont les statistiques alarment. « Une femme est violée toutes les sept minutes en France. Et on déplore déjà, à mi-mai, 50 femmes décédées sous les coups de leur mari ou compagnon. Plus que l’an dernier », avertit Clémence Pajot. À côté des associations qui œuvrent au quotidien, les collectivités ont, elles aussi, la capacité d’infléchir la tendance via la formation et l’éducation dès le plus jeune âge. « L’observatoire que nous hébergeons est chargé de renforcer la connaissance et l’expertise sur les violences faites aux femmes en Île-de-France, en sensibilisant les femmes au processus, mais également en les accompagnant et en les protégeant par la mise en ré- seau d’acteurs sur le terrain », explique Clémence Pajot. Et d’ajouter: « Et c’est en tuant le mal à la racine que sont les inégalités femmes-hommes, que l’on par- viendra à faire baisser ces violences. »

Danièle Licata

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right