À Montpellier, il fait bon vivre avec son chien

L'élu et le citoyen
13 novembre 2019

La préfecture de l’Hérault s’est vu gratifier, en 2019, du titre de « meilleure ville où vivre avec son chien » par l’association 30 millions d’amis. De nombreuses initiatives y sont déployées pour une meilleure intégration de l’animal en ville.

Fête de l'animal, ballades urbaines d’éducation canine, transports autorisés avec les animaux, rencontres autour du chien… À Montpellier (34), les chiens sont les bienvenus. Et preuve que l’animal est une préoccupation du quotidien, en 2014, la commune a nommé une adjointe au maire déléguée à l’animal en ville en la personne de Valérie Barthas-Orsal. « Lors de ma prise de fonction, j’ai réalisé un état des lieux des actions qui existaient, des besoins des animaux et de leurs maîtres, mais aussi ceux des Montpelliérains qui n’en possèdent pas », explique l’adjointe au maire.

FAVORISER LA COHABITATION

Plus qu’une politique, c’est une véritable philosophie de l’animal en ville qui émerge avec cette idée que si l’animal et son maître y ont leur place, les autres habitants aussi. Pour favoriser la cohabitation, « il faut savoir manoeuvrer, équilibrer et accompagner », selon Valérie Barthas-Orsal. Des ateliers gratuits sont organisés un mercredi sur deux pour sensibiliser le public aux différents codes et comportements canins. Des actions de prévention contre les morsures sont menées auprès du jeune public dans les centres aérés. L’ensemble des parcs, à l’exception du jardin botanique, sont ouverts aux chiens. Mais l’action la plus significative est la possibilité pour les propriétaires de chien d’emprunter les transports en commun accompagnés de leur animal. Une mesure importante pour les possesseurs de chiens qui résident dans l’hypercentre et ne possèdent pas de voiture. Selon le gestionnaire des transports, aucun incident n’est à déplorer depuis le début de l’opération. « Les gens se sont habitués à voir des animaux, comme ils se sont habitués auparavant à voir des cyclistes ou des personnes rouler en trottinette », ajoute l’adjointe au maire.

LIMITER LES NUISANCES LIÉES À L’ANIMAL PAR LA PRÉVENTION

Consciente que l’animal peut être source de nuisances, la ville oriente également son action en direction des propriétaires de chiens. Une ballade urbaine, mise en place l’été dernier, permet à six maîtres et leurs animaux, accompagnés d’un éducateur canin, de se promener dans le plus fort du tissu urbain. Le but : aguerrir à la fois l’animal et le maître à ces défis. Et parmi les nuisances liées aux chiens, la question des déjections fait l’objet de toutes les attentions. La ville a ainsi déployé plus d’une centaine de distributeurs de sacs dans les espaces publics. Dernière initiative en date, la mise en place d’une carte téléchargeable sur le site de la ville « j’ai un animal seul chez moi », un concept importé des États- Unis, où sont inscrits les noms et coordonnées de trois personnes à prévenir, susceptibles de prendre soin d’un animal en cas d’hospitalisation du maître. Avec cette initiative, Montpellier renforce son engagement pour les animaux de compagnie.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right