Quatre bailleurs sociaux décrochent un prêt européen inédit

Finances locales
09 avril 2019

DÉCRYPTAGE. En se regroupant, quatre bailleurs sociaux des Hauts- de-France et de l’Oise ont obtenu de la BEI de quoi assurer des opérations de rénovation énergétique et la construction de nouveaux logements pour les cinq ans à venir.

Cent sept millions d’euros, c’est le montant du contrat de financement signé entre la Banque eu- ropéenne d’investissement (BEI) et les quatre bailleurs sociaux membres du réseau Canopée — l’Office public d’amé- nagement et de construction d’Amiens, l’Office public de l’habitat de l’Aisne, Oise Habitat et Reims Habitat — pour une durée de cinq ans. « L’enjeu dans ce projet était de limiter la part de fonds propres dans un contexte de restrictions budgétaires, lié notamment au dispositif de réduction de loyer de solidarité (RLS), qui impacte de près 4 % notre chiffre d’affaires aujourd’hui et l’augmentation de la TVA. D’où l’idée d’aller chercher de nouveaux dispositifs de financement, ex- plique Pauline Dumontier, déléguée générale de Canopée. Individuellement, les organismes n’auraient pu bénéficier d’un tel financement. C’est bien par la force du réseau qu’ils constituent que les offices HLM ont pu monter ce dossier. »
Ce sont ainsi 1300 logements qui pourront être réhabilités à l’échelle des quatre organismes — dont 1 000 logements sociaux et 300 logements intermédiaires.« Principalement 1 200 d’entre eux ver- ront leur performance énergétique améliorée, donc un intérêt certain pour les ménages », ajoute la déléguée générale. C’est bien la première fois que des bailleurs sociaux sollicitent en direct la BEI qui « intervient depuis longtemps dans le secteur du logement social, mais essentiellement via des intermédiaires et n’a pas vocation à le financer en direct », indique-t-on à la BEI. Pour autant, cette opération s’inscrit dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), dont la France est le premier bénéficiaire en valeur absolue, avec 60,5 Md€ d’investissements mobilisés. Le projet de Canopée répond aux objectifs de l’Union européenne d’investir dans les territoires dits « de cohésion », où réside une population plus défavorisée, et dans la transition énergétique puisque les logements ainsi construits ou rénovés répondront aux meilleurs critères en matière d’efficacité énergétique. « Avec un pourcentage de locataires assez importants qui touchent l’APL, les quatre organismes de Canopée sont assez fortement impactés par la loi rectificative de Finances 2018. La BEI nous permet de maintenir nos ambitions », conclut Pauline Dumontier.

 

L’UNION FAIT LA FORCE
Canopée est une structure, créée en janvier 2018, qui regroupe quatre offices publics de l’habitat autour d’un objectif commun: mutualiser les moyens et les compétences tout en préservant l’identité et l’autonomie des organismes qui gèrent chacun entre 12000 et 14000 logements. « Chaque office HLM a une taille suffisamment intéressante qui nous permet de garder un lien avec les territoires sur lesquels nous sommes implantés », défend Pauline Dumontier, déléguée générale de Canopée.

 

Blandine Klaas 

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right