Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

DOSSIER LOGEMENT - Face à la crise, des solutions apparaissent... doucement

Dossier
08 avril 2019

Depuis l’appel de l’abbé Pierre, en 1954, la question du mal-logement n’a jamais été réglée en France. Elle reste encore, aujourd’hui, au cœur des préoccupations des Français. Trop chers, même les logements intermédiaires deviennent inaccessibles face à une demande explosive. Certains maires s’attellent à trouver des solutions ponctuelles, mais efficaces.

Pénurie de logements, hausse du prix des loyers, baisse des Aides personnalisées au logement (APL), parcours résidentiel bloqué, insalubrité. La question du logement pré- occupe les Français qui sont 61 % à juger l’action des pouvoirs publics insatisfaisante dans ce domaine, selon un sondage réalisé, en février 2019, par Kantar Public pour l’Union sociale pour l’habitat (USH). Quant à la Fondation Abbé-Pierre, elle estime à 12 millions le nombre de personnes fragilisées, à un titre ou à un autre, par des difficultés liées au logement, soit plus de 20 % de la population. Ces chiffres traduisent bien la difficulté pour les pouvoirs publics à résoudre le problème du mal-logement, un phénomène qui touche de plus en plus de Français. En cause ? L’explosion des prix de l’immobilier depuis de nombreuses années qui éloigne toujours plus une partie d’entre eux de l’accès à un logement décent et la baisse de production de logements neufs. Moins 4 % de mises en chantier de logements ainsi qu’une baisse de 14 % des agréments en moins de deux ans regrette l’USH. Le foncier trop cher est aussi souvent évoqué. « Si on n’enraye pas cette machine, on peut aller vers une crise très importante qui aura des impacts pour les demandeurs, ménages modestes et pour les moins modestes aussi dans le privé où les prix ont fortement augmenté », prévient Marianne Louis, directrice générale de l’USH. La question du logement devient une véritable question d’intérêt général pour les élus appelés à la rescousse par leurs administrés, eux-mêmes démunis. Signe de l’urgence, dans une alliance inédite, 19 organisations, ONG et syndicats ont présenté le mois dernier une série de mesures pour faire face à l’urgence politique, sociale et économique, parmi lesquelles le logement figurait en première position. Au nombre des revendications, l’encadrement des loyers dans les zones tendues, des mesures de financement pour éradiquer les logements indignes et les passoires énergétiques, l’investissement massif dans le logement social et l’abandon des coupes opérées sur les APL en 2017...

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right