Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

DOSSIER DÉCHETS - LA FIN DE L'ÉCONOMIE DU TOUT-JETABLE

Dossier
07 mars 2019

« Fabriquer, consommer, jeter », ce modèle linéaire n'est plus à l'ordre du jour. Le projet de loi d'économie circulaire, dont les discussions parlementaires démarreront au printemps, entend poser les bases d'un schéma nouveau qui fera de nos déchets de nouvelles ressources et sanctionnera plus sévèrement les dépôts sauvages.

Une meilleure gestion de nos déchets, c'est plus de performance économique, avec de nombreux emplois non délocalisables à la clé et plus de performance écologique, avec une plus faible utilisation des ressources naturelles », promet Brune Poirson, la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Première étape de cette mutation, la feuille de route pour l'économie circulaire, présentée par le Premier ministre, le 23 avril 2018, qui détaille 23 mesures pour mieux gérer les déchets. L'objectif, à terme, étant d'atteindre 100 % de collecte des déchets recyclables d'ici 2025 et de rendre le tri des déchets beaucoup plus simple pour les Français. Un nouveau dispositif dans lequel les collectivités locales, en charge du service public de gestion des déchets, seront des pièces maîtresses.
Les marges de progrès sont importantes et la France est en retard par rapport à ses voisins. Le taux de valorisation des déchets ménagers et assimilés était en 2014 de 39 % dans notre pays, très inférieur à celui de nos voisins allemands (65 %) ou belges (50 %), notamment parce qu'il est aujourd'hui moins cher de mettre en décharge que de recycler. Sur le plastique, les taux de collecte plafonnent: 20 % des emballages sont traités quand la moyenne européenne est de 30 %. Le taux de collecte des bouteilles est en moyenne de 55 % alors que plus de 90 % sont recyclées dans les pays, nordiques. L'incinération ou la mise en décharge de nos déchets non valorisés engendre des pollutions, ainsi qu'un gaspillage énergétique.
« Je souhaite que cette loi économie circulaire responsabilise un peu plus les producteurs de déchets, en amont de la chaîne, et notamment qu'elle permette l'allongement de la durée de vie des produits, des produits plus réparables, et la diminution des produits et emballages plastiques mis sur le marché », a déclaré Laura Chatel de Zero Waste France. L'association défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage ambitieuse, qui donne la priorité à la réduction à la source.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right